Homélie pour le dimanche des Rameaux et de la… Enregistrer au format PDF

Samedi 4 avril 2020 — Dernier ajout vendredi 10 avril 2020

Homélie pour le dimanche des Rameaux et de la Passion

5 avril 2020

Avec cette célébration du dimanche des Rameaux nous entrons dans une semaine sainte bien particulière, mais nous entrons avec le Christ dans sa passion. Dans cette semaine, il passe par la gloire à l’entrée à Jérusalem, avant d’être rejeté, humilié lors de son procès et de sa passion.

Le chemin de la semaine sainte c’est tout le chemin de l’incarnation. Il est reconnu roi, puis est humilié avant de remonter dans la gloire du Père. C’est ce chemin que st Paul résume dans l’hymne de l’épitre aux Philippiens : « Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti. C’est pourquoi Dieu l’a exalté […] afin […] que toute langue proclame Jésus Christ est Seigneur. »

Jésus qui est le Verbe, qui a la condition de Dieu, se fait humble en prenant notre condition humaine, et cela jusqu’à la mort, et la mort de la croix. Mais Dieu le ressuscite à Pâques, en l’élevant à nouveau jusqu’à lui.

C’est ce chemin que nous sommes invités à revivre dans la semaine sainte, de ce dimanche des rameaux, jusqu’au dimanche de Pâques.

C’est à ce chemin que nous sommes invités à nous associer durant cette semaine sainte.

Bien sûr, en ce temps de confinement, nous ne pourrons pas le vivre de la même manière. Peut-être est-ce pour nous une opportunité pour prendre conscience du manque que nous vivons : le manque de la communauté ?

Nous ne pourrons pas nous rassembler pour l’acclamer à son entrée à Jérusalem. Nous ne pourrons pas faire mémoire de la Cène et le recevoir en communion jeudi. Nous ne pourrons pas marcher avec lui durant son chemin de croix. Nous ne pourrons pas être réunis ensemble autour du feu dans la nuit pascale pour acclamer le ressuscité. Peut-être est-ce alors l’opportunité de redécouvrir la communion spirituelle ?

Jésus, dans son enseignement, nous donne des éléments pour la comprendre. Alors qu’il préparait ses disciples à son départ, il leur a promis qu’il serait avec eux tous les jours, jusqu’à la fin des temps. Alors même qu’il sera enlevé à leur regards. Il a dit aussi aux juifs : « mon père et moi nous sommes un » alors même qu’ils étaient séparés par l’incarnation. Le Christ nous révèle que par la foi, dans l’Esprit Saint, nous sommes rassemblés, nous sommes unis. La communion spirituelle, c’est la réalité d’une unité qui ne vient pas de nous même mais qui nous est donnée par notre baptême, par l’Esprit qui est en nous, et qui est la source de notre communion. Voilà peut être l’expérience qui nous est proposée dans cette semaine sainte ? Vivre une communion plus grande bien que séparés. Et cette communion, nous sommes invités à la vivre aussi avec le Christ dans sa Passion.

Par notre disponibilité à la prière cette semaine, nous sommes invités à vivre la Passion en communion avec le Christ pour recevoir aussi la résurrection dans cette même communion.

Voilà tout le mouvement qui nous est proposé cette semaine. Communier à la gloire du Christ dans son entrée à Jérusalem, pour descendre avec lui dans l’humiliation de la passion, et laisser jaillir en nous la gloire de la résurrection.

Voilà tout le mouvement de cette semaine, voilà tout le chemin de la vie chrétienne.

Père Guillaume de Montgolfier

Dimanche des Rameaux -  PDF - 38.9 ko
Dimanche des Rameaux