Homélie pour le 3e Dimanche de Carême Enregistrer au format PDF

Père Guillaume de Montgolfier
Dimanche 15 mars 2020 — Dernier ajout lundi 16 mars 2020

En ce dimanche particulier où chacun a accepté de vivre la solidarité face à l’épidémie en ne venant pas célébrer ce 3e dimanche de Carême dans nos églises, le Père Guillaume de Montgolfier vous propose son texte d’homélie.

L’eau, l’amour et le Salut, voici sans doute les mots clefs de ce 3e dimanche de carême. L’eau comme la source de vie après laquelle crie les hébreux dans le désert, l’eau que vient chercher la samaritaine, et dont Jésus lui demande un peu pour l’abreuver. Cette eau est certainement le signe de ce dont nous avons le plus besoin, et que nous ne pouvons pas nous donner à nous même. Les hébreux ont beau crier dans le désert, c’est par l’intervention de Dieu qu’ils reçoivent cette eau. Cette image de l’eau peut nous inviter, en ce temps de carême, à nous rappeler que nous ne pouvons pas nous donner à nous même la vie. C’est Dieu qui nous donne la vie. Loin de nous inquiéter, ce rappel doit bien plutôt nous inviter à poursuivre notre chemin de conversion, à continuer de tourner notre regard et notre cœur vers celui qui est la source de la vie. C’est une invitation à questionner à nouveau nos priorités, nos choix, ce qui nous semble essentiel dans nos vies. Cette eau après laquelle nous courons tant et qui donne sens à notre vie, c’est bien l’amour. L’amour est cette eau vive que peut nous donner Jésus, en une source qui ne tarit pas. C’est bien cet amour, cette soif d’aimer et d’être aimé qui fait courir la samaritaine au point d’avoir eu 5 maris, et de chercher encore un homme pour l’aimer, même s’il n’est pas son mari. Cette soif est si grande qu’elle lui fait prendre le risque de la mort sociale dans laquelle elle s’est enfermée, ou a été enfermée par les autres. Si elle vient puiser de l’eau à midi, à l’heure où personne ne vient, c’est sans doute pour ne rencontrer personne, et sûrement pas les autres femmes du village qui l’ont sans doute cataloguée comme une femme de mauvaise vie…

extrait de l’homélie du Père Guillaume

Pour lire l’intégralité de l’homélie, cliquer sur l’icône ci-dessous

Homélie du père Guillaume -  PDF - 45.5 ko
Homélie du père Guillaume

Merci Père Guillaume