dimanche 22 novembre

Homélie pour la fête du Christ Roi Enregistrer au format PDF

Serge Kerrien, diacre permanent
Lundi 23 novembre 2020

Homélie pour la fête du Christ Roi.

Étonnant, cet évangile proposé pour la fête du Christ-Roi. Étonnant, mais cohérent avec ce que nous avons entendu depuis quelques dimanches. Alors, pourquoi pas ? Nous avons besoin d’entendre et de réentendre que la royauté du Christ n’a rien à voir avec l’exercice d’un pouvoir. Depuis l’Incarnation, nous savons que c’est un roi fragile, à la merci des hommes ; dépouillé de tout sur la croix, il ne peut que nous inviter qu’à la même pauvreté, cette pauvreté qui purifie nos regards et nos désirs, cette pauvreté qui ouvre nos yeux sur ceux qui subissent toute sorte de pauvreté.

La parabole du jugement dernier est on ne peut plus claire. Ce n’est pas le Christ qui nous juge ; ce sont nos actes, nos actes quotidiens les plus ordinaires. Et ne nous faisons pas d’illusion : la parabole nous indique que le jugement n’est pas pour plus tard : il a déjà eu lieu, quand nous avons jugé que ce pauvre, cet affamé, ce prisonnier ne valait pas la peine qu’on s’occupe de lui. Ou quand nous avons tout simplement décidé que ce n’était pas notre affaire : il y a des associations et des services de l’état pour cela ! Le jugement a déjà eu lieu quand nous avons refusé un peu de considération, un sourire, un mot au clochard qui se tenait à la porte de notre église. Nous ne serons pas jugés sur la qualité ni le nombre de nos prières, sous serons jugés sur ces gestes, ces mots, ces regards qui ont redonné humanité et dignité à celles et ceux que les épreuves de la vie crucifiaient. Si nous laissons se creuser un fossé entre le pauvre et nous, nous nous excluons nous-mêmes, car le Christ est du côté du pauvre. Le jugement dont nous parle le Christ est bien un tri et ce tri, nous l’opérons déjà dans nos vies en refusant l’amour à qui en a le plus besoin.

Extrait de l’homélie de Serge Kerrien, diacre permanent

Pour lire l’intégralité de l’homélie, cliquer sous l’icône ci-dessous