Homélie du 6e Dimanche de Pâques Enregistrer au format PDF

Père Pierrick Jégonday
Samedi 16 mai 2020

Dimanche 17 Mai – 6e dimanche de Pâques – Année A

Père Pierrick JEGONDAY

Homélie

Aujourd’hui, la liturgie de l’Eglise nous invite à reconnaître et célébrer Jésus comme Christ, comme celui qui est ressuscité et qui se rend présent. Il peut tous nous arriver de douter :

 de ne plus y voir très clair …

 d’avoir des questions qui mettent à mal nos certitudes … D’où l’importance alors, pour nous, de faire confiance à un témoin, un guide qui nous indique :

 comment vivre et agir … Comment construire notre vie, notre bonheur … un témoin, un guide qui nous indique où est le vrai.

L’Evangile de ce jour conforte cette présence de Jésus, présence de l’Esprit de vérité. Et cet Esprit de vérité, de force et de discernement, notre monde en a bien besoin. Dans ce temps inédit de la pandémie, nous avons à entendre cet appel : oui une invitation à être cohérent avec la Parole de Dieu qui nous fait vivre et les choix que nous pouvons faire. Cette invitation à demeurer fidèles aux commandements favorise une relation, une intimité avec le Christ mais aussi envers ses frères fragilisés par la vie.

Nous chrétiens, nous pensons que Jésus est ce guide, ce point d’appui solide et fiable, car il a été fidèle à sa mission jusqu’au bout.

 Mais, qu’est-ce qui nous anime pour prendre ce temps chaque dimanche ?

 Qu’est-ce qui nous pousse, nous motive à retrouver la communauté paroissiale ?

Des questions simples mais qui exigent de notre part de faire des choix. D’autres font le choix d’être ailleurs, de faire des activités diverses.

 Mais vous, pourquoi ressentez-vous le besoin d’entendre la Parole de Dieu, de vivre de l’eucharistie ? Alors que nous sommes dans cette période de non-rassemblement, ces questions enracinent encore plus nos fondements ! J’aimerais que chacun de vous puisse répondre pour lui-même à ces interpellations.

 Est-ce par conviction, par habitude, par principe, par devoir …

Chacun a son histoire qu’il faut respecter … Déjà, dans le groupe des Apôtres, il y avait des comportements divers. Certains ne sont presque pas surpris de la résurrection de Jésus, d’autres doutent vraiment à tel point qu’ils veulent une preuve. Rappelons-nous Thomas.

Maintenant, regardons-nous : nous sommes bien du même calibre, oui, bien semblables finalement à ces hommes et ces femmes qui côtoyaient Jésus. Nous avons des cheminements de foi très divers, la question de génération marque aussi profondément nos assemblées. Seulement, aujourd’hui, prenons acte que la foi n’est plus une priorité … Celui qui ne croit pas ne se fait pas pointer du doigt comme Thomas.

Autrefois, souvenez-vous, les anciens parmi nous : Baptême, Confirmation et Eucharistie : le tout avant l’âge de 10 ans. Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans ce contexte. Mais ne regrettons rien, non seulement sachons inventer de nouvelles présences d’Eglise. Et dans ce domaine, la porte est grande ouverte pour accueillir ces nouvelles propositions. Ne restons pas cloisonner dans des habitudes telles que : « nous avons toujours fait comme cela, ou comme ceci ». Cette logique tue l’Eglise et aussi les nouvelles forces vives.

Vous, les plus jeunes, souvent, vous me dîtes vos difficultés de témoigner de ce qui vous anime. Vous avez du mal à dire, à exprimer les engagements que vous prenez dans telles équipes, ou mouvements. Sachez être toujours vrais même dans le domaine de la foi. N’ayez pas peur d’affirmer votre adhésion à l’Eglise, votre adhésion à Jésus …

Le questionnement des autres les conduira peut-être un jour à s’y frayer un chemin. Votre parole pourra peut-être les mettre en route. Osons la parole, et le reste ne nous appartient pas. Sachons tous ensemble être acteur dans l’Eglise. Soyons heureux de la foi qui nous anime et sachons lui donner vie par la prière car c’est un vrai chemin de Bonheur.

Et vous tous, présents, soyons tous, jeunes et moins jeunes, animés par la présence du Ressuscité. Soyons fiers de l’Eglise que nous formons et qu’ensemble, nous construisons …

AMEN.

Homélie pandémie -  PDF - 42.9 ko
Homélie pandémie