Mercredi 1er juin 2016 — Dernier ajout lundi 23 avril 2018

Pardon Notre-Dame d’Espérance Enregistrer au format PDF

par

info document - JPEG - 55.2 ko Marie debout écrase la tête du serpent enroulé au pied de l’arbre qu’il a choisi pour tenter la première Ève. C’est sur un arbre aussi que s’est opéré le salut du monde, l’arbre de la croix symbolisé par le tronc sur lequel se tient debout l’enfant Jésus. Ce tronc d’arbre est aussi l’image de la racine de Jessé, d’où devait sortir le fruit de bénédiction, le fils de Marie ; et celle-ci appuie, en signe de propriété, la main gauche sur l’épaule du divin Enfant.

Le petit Jésus présente d’une main l’ancre, emblème de l’Espérance ; il lève l’autre main vers le cœur de sa mère, source intarissable d’Espérance, de confiance et d’amour. Ce cœur, percé de sept glaives et qui a tant souffert, comble des plus douces faveurs ceux qui compatissent à ses peines. Nous sommes véritablement les enfants de sa douleur.

Les traits de la statue, de Notre-Dame d’Espérance sont empreints d’une maternelle bonté et sa main droite, s’étendant vers les chrétiens, semble les appeler et leur dire : « Mon Fils m’a donnée à vous, pour être votre Mère et votre Espérance, venez, je serai toujours l’une et l’autre » (J. Cadiou).

info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document info document